Elle a travaillé dans différents projets d’éducation populaire en Bolivie, au Pérou et au Mozambique, puis de retour en Belgique, comme formatrice en éducation au développement.
Ce parcours lui fait toucher de près la réalité des populations des pays du Sud, et les enjeux des relations Nord-Sud. Très sensible à l’évolution de notre société et aux enjeux écologiques, elle a participé à la fondation de l’association Terr’Eveille, avec Helena ter Ellen et Gauthier Chapelle. Terr’Eveille propose des ateliers de « Travail qui relie », une méthodologie de groupes qui invite les participants à «Guérir leur relation avec la Terre ». Elle coordonne actuellement les activités et l’équipe de l’association.

Elle s’est formée en éco-pédagogie et travaille également à développer le jardin de l’association Humus, en proposant différentes formations au potager naturel dans son village d’Ohey. Elle est aussi très engagée dans la transition locale au sein de différents projets. Finalement, le chant et la musique viennent compléter ces approches pour offrir des moments ancrés dans les sensations du corps et l’expression des voix.